Evolution

Chimiothérapie en pause, radiothérapie prévue


La radiothérapie étant incompatible avec le GEMZAR il est nécessaire de prévoir un délai entre la dernière cure de GEMZAR et le début des rayons. La première séance aura lieu le 24 octobre. Afin de préparer ces séances et pour une grande précision, j’ai effectué un scanner de repérage/simulation au Centre Léon Bérard le 30 septembre. Lors de cette examen, des repères sont « dessinés » sous forme de points-tatouages sur le corps du patient. Bien sur ces « tatouages »  s’enlèveront avec le temps.

Afin de ne pas laisser de répit à la tumeur entre la dernière chimio et le début de la radiothérapie, j’ai effectué une chimiothérapie à base de taxotère le 29 septembre. Comme habituellement les effets secondaires sont difficiles et durent un moment. Entre les douleurs musculaires, nerveuses, les maux de tête et les spasmes, c’est un vrai calvaire!

J’ai effectué par ailleurs un nouvel exeamen cardiologique (échographie cardiaque + electrocardiogramme). Rien de plus n’a été découvert quand à l’origine de ma péricardite…

En attendant le début de ma radiothérapie il m’a été prescit du kiné à domicile afin de m’aider à gérer les difficultés respiratoires et la perte musculaire liée aux corticoïdes à forte dose.

Concernant la radiothérapie, étant donné que ma tumeur est placée à proximité d’organes vitaux (moelle épinière, oesophage, coeur), ce sera une tomothérapie, technique permettant de mieux cibler et de d’adapter avec grande précision la dose de rayon délivrée.

La semaine fut longue, tout s'accélère


Le système d’échographie cardiaque du Centre Léon Bérard étant en panne, je me suis présenté au cabinet du cardiologue pour mon examen ce lundi 22 septembre. Il a été détecté et diagnostiqué une péricardite avec épaississement du péricarde et épanchement. D’après la cardiologie cela explique probablement le blocage respiratoire que j’ai fais quelques jours auparavant. Elle pense que c’est virale. 

Le mercredi 24 j’ai rendez-vous au centre Léon Bérard pour ma cure de chimiothérapie « lourde » à base de GEMZAR/TAXOTERE. Je rencontre l’interne et le met au courant des derniers résultats. Il prévient le Dr Ray-Coquard qui veut du coup réaliser le scanner dans la journée + une IRM cérébrale. La chimio est annulée et les examens sont organisés. Sur l’imagerie, d’après le radiologue la tumeur n’a pas bougée. Cependant il nous met en garde de ne pas trop nous réjouir et d’attendre les explications de ma cancérologue. Elle a d’ailleurs prévu de nous rencontrer plus tôt que prévu, le vendredi 26 septembre.

Le vendredi en question nous nous rendons à la consultation avec ma femme. Ma cancérologue nous explique que le résultat de la chimio n’est pas celui attendu et n’est donc pas satisfaisant. On partira donc sur 6 semaines de radiothérapie pour essayer de davantage « contrôler » la tumeur. Je ferai néanmoins une chimiothérapie TAXOTERE le lundi 29 septembre en attendant les premières séances de radiothérapie. Par ailleurs, étant donné mon état de santé général et les effets provoqués par ma « péricardite » la cancérologue souhaite me faire examiner de manière plus poussée. En effet, cette péricardite n’est peut-être pas virale… J’ai donc rendez-vous avec un autre cardiologue courant octobre. La chirurgie n’est à priori plus envisageable pour le moment.

Programme chargé


J’avais rendez-vous ce matin (Mercredi 17 septembre) au Centre Léon Bérard pour ma cure de chimio (on repart sur un cycle, ce jour c’était donc le GEMZAR qui était prévu). J’ai vu l’interne en consultation avant la chimio. Celle-ci s’est montré très compréhensive et rassurante. En effet ces derniers temps les choses sont particulièrement difficiles à cause de mes difficultées respiratoires qui me compliquent la vie. J’ai d’ailleurs fait un malaise la veille, une tachycardie assez importante. Elle m’a d’ailleurs préscrit des séances de kiné pour m’aider à gérer tous ces problèmes respiratoires et la corticothérapie qui à des effets secondaires sur mes muscles.

Il est donc prévu que je passe une échographie cardiaque lundi prochain (22 septembre). La chimio cure 2 à base de GEMZAR/TAXOTERE se fera le mercredi 24 septembre. Mon scanner quand à lui est avancé à jeudi 25 septembre et je revois le Dr Ray Coquard plus tôt que prévu le 1er Octobre pour faire le point. 

Les choses avancent. J’espère que cette fois les résultats seront positifs et que la chimio aura été efficace.

Je suis revenu de chimio bien crevé et une fois de plus ma femme et ma fille étaient là pour me soutenir. Elles sont d’une importance capitale dans ce combat. J’ai cette chance énorme de les avoir pour m’entourer dans cette galère.

Chimio? Oui mais non


Comme prévu, je me suis présenté au Centre Léon Bérard ce lundi 15 Septembre pour ma cure de GEMZAR. Comme avant chaque cure j’ai eu un entretien avec l’interne pour faire le point sur mon état et voir si il était possible de faire la cure. A la suite de « l’épisode » fièvre et de mon séjour aux urgences de la semaine précédente j’avais toujours un blocage respiratoire important. L’interne a donc décidé de ne pas faire la cure ce jour mais de la reporter au Mercredi 17 Septembre. En revanche une batterie d’examens m’a été prévue sur la journée. J’ai donc passé un electrocardiogramme, à nouveau des hémocultures sur le PAC et sur voie périphérique. Par ailleurs pour vérifier ma bonne oxygénation et éloigner le risque d’embolie pulmonaire, j’ai eu un examen que je ne connaissais pas : un prélèvement sanguin directement sur l'artère du poignet. Autant dire que c’est très désagréable…

Par ailleurs, il est probable que mon scanner d’octobre soit avancé étant donné l’état de ma gène respiratoire. Cela sera à nouveau discuté avec l’interne en coordination avec ma cancérologue.

Prochain rendez-vous : demain (mercredi 17 septembre) pour ma cure de chimio et re-discution sur ce qui est prévu.

Urgences


Ce mercredi 10 Septembre je me suis réveillé avec 39,5°C de fièvre ainsi qu'avec des courbatures, frissons, maux de tête et des difficultées respiratoires. Ma femme a immédiatement contacté les urgences du Centre Léon Bérard (UGEI) qui m’ont convoqué pour pratiquer divers examens. Arrivé au CLB il m’a été prélevé du sang sur le PAC et en voie périphérique pour pratiquer des hémocultures afin de détecter la présence de bactéries éventuelles. Une radio pulmonaire a également été faite afin de lever le risque d’infection. Pour prévenir tout risque et pouvoir être sur de pratiquer la chimiothérapie du lundi suivant (15 Septembre) il m’a ensuite été préscrit un antibiotique en sous cutané pendant 6 jours par une infirmière à domicile. 

La fièvre est tombée 2 jours après. Cependant la gène respirtoire que j’avais s’est tranformée en un blocage respiratoire important qui m’empêche de prendre correctement ma respiration à fond. Je ne peux prendre qu’un demi bol d’air à chaque inspiration sans forcer. Si je force une douleur apparaît.  Je vais faire le point avec l’interne au CLB ce lundi afin de trouver une solution car c’est vraiment problématique et cela me limite beaucoup au quotidien pour faire le moindre effort. Je manque en effet d’oxygène. J’ai tenté de la Ventoline (aérosol à base de corticoïdes) et un pulvérisateur à base de Pulmicort. Cela ne change rien. Bref vivement lundi qu’on trouve une solution car c’est insuportable…

© Pierre-François TRIBOULIN 2015