Evolution

Consultation


J’avais rendez vous en consultation jeudi 31 juillet au Centre Léon Bérard pour une consultation de suivi étant donné que les résultats du Yondélis ne sont pas ceux prévus. Après analyse de la situation par l’assistant du Dr Ray Coquard, il a été décidé qu’il fallait changer de protocole de chimiothérapie et passer sur une molécule plus agressive. Le choix retenu sera donc une associaiton Gemzar/Taxotère (Gemcitabline/Docetaxel). Cette nouvelle chimio s’effectuera en ambulatoire (une journée) tous les 15j. Je commence Lundi 4 Août. Je dois dire que j’appréhende pas mal. Ces molécules sont paraît t-il redoutables en terme d’effets secondaires… retourner dans des désagréments tels que ceux que j’ai connus en 2011 ne me fait pas vraiment envie. J’espère que cette fois ci le résultat sera positif et qu’enfin cette tumeur sera contenue. 

Il m’a été également prescrit des corticoïdes pour atténuer les effets de la tumeur (oppression dans la poitrine, difficultées respiratoires…). 

Le mois d’août promet d’être difficile. Heureusement que ma femme, ma mère et ma fille, m’entourent et me donne une force énorme pour faire face.

Scanner


Je me suis présenté vendredi 25 juillet au Centre Léon Bérard pour mon scanner de contrôle post chimiothérapie. Après l’examen j’ai rencontré le radiologue. Il m’a indiqué que la tumeur a augmenté par rapport au dernier scanner. Elle fait maintenant 10 cm. Elle faisait 8 cm lors d’une radio de contrôle effecutée lors de ma deuxième cure de Yondélis. J’en déduis donc que la chimiothérapie à base de Trabectidine (Yondélis) ne semble pas avoir été efficace. C’est rageant. Tout ça pour… Rien. J’attends maintenant ma consultation du 31 juillet ou il me sera indiqué ce qui sera envisagé. J’espère qu’une solution sera vite trouvée pour arrêter la progression de la tumeur. Par ailleurs depuis la fin de ma deuxième cure de Yondélis du 7 Juillet des corticoïdes à bonne dose m’avaient été prescrits. Ils ont bien contribué à soulager les effets secondaires. Seul hic, leur prise était prévue de manière dégressive. Du coup les doses diminuant je ressens de nouveau les effets secondaires de la maladie et de la chimio de plein fouet : difficultées respiratoires, douleurs musculaires, fatigue, maux de tête... C’est difficile…

Deuxième chimio


Je suis entré Lundi 7 Juillet au Centre Léon Bérard pour ma deuxième cure de chimio. Initialement je devais être hôspitalisé mercredi 2 et jeudi 3. Cependant la CRP (niveau d’inflamation) de mon bilan sanguin était mauvaise et contre-indiquait la chimiothérapie.

J’ai donc été reconvoqué le lundi suivant. Un bilan sanguin a été fait et tout était positif pour amorcer la cure. Cependant en rencontrant l’interne du service en arrivant je lui ai indiqué que j’avais des douleurs au niveau de mon poumon gauche, une gène respiratoires depuis 5-6 jours ainsi qu’une fièvre légère et des maux de tête. Il m’a donc prescrit dans la foulée une échographie cardiaque et une radio poulmonaire. Contre toute attente les résulats étaient mauvais. La tumeur a augmenté de volume d’environ 10%. Se posa alors la question de continuer cette molécule (le Yondélis) pour la chimiothérapie. Il fut alors décidé de me garder un jour de plus pour qu’il puisse en discuter avec mon médecin référent (Dr Ray Coquard). Il fut décidé qu’une seule séance de chimio ne permettait pas assez de recul quand à son efficacité et que tout serait décidé en fonction d’un scanner prévu avant la cure suivante. Le lendemain je fus « branché » à la perfusion (avec tout les médicaments secondaire (hydratation, antiémétique…) pour cette fois ci 22h au lieu de 24 en augmentant le débit (courant dans ce type de protocole).

La cure s’est achevée mercredi 9 juillet en fin de matinée. Maintenant j’ai ma convocation pour un scanner le 25 juillet afin de voir ou on en est et ce qui est envisagé pour la suite. Dans tous les cas, consultation le 31 juillet pour me dire ce qui en sera et cure dans la foulée (avec du Yondélis ou un autre produit.

Je tiens à souligner la grande qualité des soins, de la prise en charge du patient et des repas au centre Léon Bérard. Notamment par l’apport de produits bio et locaux. Bravo encore une fois à toutes leurs équipes.

© Pierre-François TRIBOULIN 2015