Evolution

Revers de situation


Ce mercredi 24 juin j’avais un scanner pré-opératoire afin de repérer les zones à traiter. N’ayant pu voir le radiologue après le scan je me suis dit que j’en saurais plus lors de mon hospitalisation prévue dimanche.

Ce matin même (vendredi 26 juin) je reçois un coup de téléphone m’annonçant un sérieux revers de situation. Au scan 3 nouveaux nodules ont été découverts en plus des 4 déjà présents. Du coup l’intervention de cryothérapie est annulée et un nouveau rendez-vous a été fixé en urgence mercredi 1 juillet prochain avec le Professeur Ray-Coquard pour décider de la suite à envisager… C’est un sacré coup de massue car je me préparais à cette opération pour me débarasser de ces saloperies de nodules. Par ailleurs cette apparition de nodules signifie l’évolution de la maladie… Le répit est donc terminé.

Traitement par le froid


Ce Lundi 1 juin j’avais une consultation au Centre Léon Bérard pour décider quelle technique serait employée pour détruire mes nodules du poumon droit. Etant donné que ceux-ci sont situés près de la plèvre il a été décidé d’une cryothérapie car c’est moins douloureux dans ce contexte. Cela nécessite toutefois une anésthésie générale et 48h d’hospitalisation pour prévenir notamment le risque de pneumothorax. La cryothérapie fait partie de ce qu’on appelle la radiologie interventionnelle. Elle a comme intérêt principal d’être micro invasive la ou autrefois ce type d’opération nécessitait une chirurgie lourde (ouverture du thorax) et les risques que cela comprenait. Le geste est effectué sous imagerie (scanner) et est de ce fait très précis. Sous anesthésie générale, une fine aiguille est introduite directement dans le poumon au contact du nodule pour lui administrer le traitement par le froid (-40°C). 

Le 11 juin prochain je rencontreai l’anesthésiste et le geste devrait rapidement avoir lieu.

© Pierre-François TRIBOULIN 2015