Le Crabe


Bien que cela reste plus ou moins un sujet tabou, aujourd’hui nous sommes tous un jour ou l’autre confronté au Cancer. Qui ne connait pas parmi ses proches ou ses connaissances une personne atteinte de cette terrible maladie?

Le mot «Cancer» fait peur car il est synonyme de mort et de souffrances mais aujourd’hui grâce aux progrès, avancées énormes de la médecine et de la recherche, de plus en plus de personnes surmontent la maladie et arrivent à la vaincre. Par ailleurs, on arrive de mieux en mieux à soulager les souffrances liées à la maladie.

Le but de ce blog est d’apporter le témoignage de mon combat face à cette terrible maladie et de montrer que malgré les difficultés et les souffrances que cela représente, la mort n’est pas une fatalité mais que l’on peut s’en sortir. Aujourd’hui, 2014. J’ai 32 ans et je suis en train de me battre contre une troisème forme rare de Cancer.

Vous remarquerez que j’écris le mot «Cancer» avec une majuscule. En effet, le Cancer est une maladie qui se prend au sérieux dans le sens ou elle fait partie de soi et qu’il ne faut surtout pas la sous estimer. On parle de «son Cancer» avant de parler du Cancer et mieux le cerner, le connaître est déjà un grand pas vers la guérison.


Je dédie ce site à tous ceux qui se sont battus, se battent et se battront contre cette saloperie. 

A ma femme, à ma mère, à ma fille, à ma famille et à mes amis pour leur soutien apporté et sans qui je ne serais plus là aujourd’hui pour témoigner.

Au Docteur Frappaz (oncologue au centre Léon Bérard), parrain officiel de ce bog, qui me soutient, m’a soutenu et dirigé vers les meilleures équipes ainsi qu’a son combat contre le cancer et en particulier contre le rétinoblastome.

Aux Docteur Zucker (oncologue à l’Institut Curie) et Desjardins (oncologue à l’Institut Curie) pour avoir traité et guéri mon rétinoblastome.

Au Professeur Ray Coquard (oncologue au centre Léon Bérard ) pour s’occuper de mon cas complexe ainsi qu’à son combat contre le cancer et en particulier contre les sarcomes.

Au Docteur Vaz (chirurgien à l’hôpital Edouard Herriot) pour m’avoir permis de garder une jambe en «bon état».

A l’Institut Curie, au Cente Léon Bérard, à l’hôpital Edouard Herriot et à toutes leurs équipes exceptionnelles qui luttent chaque jour pour mettre des bâtons dans les roues au Cancer.

Je remercie les associations Rétinostop et Info Sarcomes. 








 

© Pierre-François TRIBOULIN 2015